LES MATÉRIAUX

De nombreux critères déterminent le choix d’un matériau : Le composant auquel il se destine, son prix, son aspect, ses propriétés mécaniques, physiques, chimiques ou optiques sont autant de considérations qui conduisent au choix du bon matériau. Les nouveaux alliages, les plastiques, les composites ou les céramiques apparus durant les dernières décennies stimulent la création horlogère et repoussent les frontières de la technicité de nos montres. L’intérêt pour les nouveaux matériaux ne concerne pas seulement nos montres, ils contribuent également l’évolution technologique des outils et des machines qui les fabriquent. De nombreuses normes, conventions et lois régissent l’usage des matériaux à l’échelon national et international. Nous les évoquerons également dans ce chapitre.

LES MÉTAUX

Globalement, le métal est le matériau le plus utilisé dans une montre. Aujourd’hui de nombreux matériaux composites peuvent se substituer au métal. Toutefois dans certains domaines d’application les métaux demeurent encore irremplaçables. Les principaux métaux et alliages utilisés en horlogerie sont répertoriés dans cette rubrique.

LE SILICIUM

En plus d’avoir des propriétés uniques (dureté, élasticité, amagnétisme etc.), le procédé de mise en œuvre du silicium est particulièrement intéressant. C’est la même méthode photo-lithographique qu’utilisée pour la production des circuits intégrés. Cette technologie permet de produire en grandes séries des composants de très petites dimensions aux profils des plus complexes (fréquemment des échappements et des spiraux). Une précision et une absolue constance des dimensions tout au long des différents cycles de production sont garanties par ce procédé.

 

LES COMPOSITES

Les composites sont des matériaux constitués d’au moins deux matériaux de natures différentes. En combinant deux matériaux ou davantage, l’objectif est d’obtenir un matériau plus performant, afin de conférer à ce dernier les propriétés de l’ensemble des matériaux utilisés.

LES PLASTIQUES

Qu’il s’agisse d’outillage, d’habillage ou de composants, les polymères sont utilisés épisodiquement depuis près d’un siècle en horlogerie. C’est à partir de 1980, que la précision des machines d’injection de matières plastique a permis d’étendre le spectre de l’usage horloger des plastiques.

LES MATÉRIAUX D’ORIGINE MINÉRALE

Les minéraux sont des substances chimiques de structure cristalline généralement formées par des phénomènes géologiques (hautes pressions, hautes températures, échanges chimiques). Les roches et les cristaux constituent l’essentiel des matériaux d’origine minérale.

LES MATÉRIAUX D’ORIGINE ORGANIQUE

D’origine végétale ou animale, les matériaux organiques trouvent diverses applications horlogères. Dans une montre, ils sont majoritairement utilisés dans la fabrication des bracelets et des cadrans. L’emploi de matière organique est également fréquents dans l’outillage et les lubrifiants.

LES GRAISSES, LES HUILES & LES COLLES 

En horlogerie, les graisses et les huiles sont principalement utilisées pour la lubrification. Elles sont cependant également utilisées pour faciliter et améliorer la coupe d’un outil, d’une machine, procéder à certains traitements thermiques, protéger les composants contre la corrosion ou améliorer l’étanchéité d’une montre. Les colles sont utilisées très spécifiquement. Parfois, elles jouent le rôle d’un joint.

LES TRAITEMENTS THERMIQUES

Des traitements thermiques sont utilisés en horlogerie et principalement sur l’acier. Ceci pour des raisons techniques en le durcissant par la trempe et aussi souvent à la suite par le revenu pour lui redonner un peu de souplesse. Le revenu est aussi utilisé pour des raisons esthétiques par exemple sur des aiguilles en acier revenu bleu.

DEVENEZ CONTRIBUTEUR

HOROPEDIA est une plateforme de connaissance participative et nous invitons tous ceux qui souhaitent apporter leur contribution à cette aventure du partage du savoir horloger à nous rejoindre.