LES OUTILS À MAIN

Les outils individuels sont les outils qui sont directement en contact avec la main de l’horloger et l’objet qu’il souhaite traiter, et ceci sans aucun effet démultiplicateur. Les outils individuels ont souvent été fait par l’horloger lui-même lors de sa première année d’apprentissage. Ainsi, il saura également les affuter lui-même en ce qui concerne les tournevis ou les brucelles par exemple. Bien des horlogers savent reconnaitre si un autre horloger sort de la même école que lui en regardant l’outillage qu’il a sur son établi. Il saura parfois même dire s’ils ont eu le même enseignant.

LES ABRASIFS

Les abrasifs sont utiles pour façonner et décorer les composants (main ou machine). Ils peuvent avoir pour but d’enlever de la matière (rodage, planage etc.) ou d’en améliorer ou décorer la surface (satinage, sablage, décorations horlogères et bien sûr polissage). Les abrasifs se doivent toujours d’avoir une dureté supérieure à celle du matériau à traiter et se présentent sous diverses formes (liquides, pâtes, papiers, pierres, meules, tampons etc.)

L’ARCHET

L’archet est un outil qui permet d’entraîner manuellement un composant ou un outil dans un mouvement de rotation.

LE BENZINIER

Le benzinier est un contenant que l’on trouve régulièrement sur l’établi d’un horloger. Il contient de la benzine réctifiée qui sert à nettoyer divers composants.

LE BOCFIL

Le bocfil est une scie utilisée en horlogerie pour faire des travaux fins tels que l’ajourage des mouvements squelettes.

LES BOIS D’ÉTAU

Les bois d’étau sont des supports en bois que l’horloger place dans son étau pour servir de support à divers travaux.

LES BRUCELLES

Les brucelles servent à manipuler des petites pièces. Cependant la raison principale de leurs utilisations n’est pas liée à la dimension des pièces mais essentiellement pour éviter que l’humidité naturelle des mains entre en contact avec le métal et oxyde ou sali les pièces manipulées. 

LE BRUNISSOIR

Le brunissoir est un outil utilisé pour écrouir la matière. Il existe principalement deux types de brunissoirs différents, l’un pour rouler les pivots et l’autre pour polir les angles de ponts ou d’autres pièces.

LES BURINS

Les burins sont des outils de coupe utilisés principalement sur un tour. On peut avoir des burins à main, manipulé à la main, ou des burins plus gros que l’on met en place sur le chariot d’un tour et sont ainsi déplacé à l’aide de manivelles.

LE CABRON

Un cabron est un morceau de bois en forme de latte souvent couvert de papier abrasif et parfois de cuir.

L’ÉTAU

L’étau est un outil indispensable à l’horloger. Il est composé de deux machoires qui peuvent serrer un objet. Il sert souvent de support pour travailler des pièces.

LA GOMME-LAQUE

La gomme-laque est une laque naturelle utilisée en horlogerie notamment pour maintenir les palettes en place sur l’ancre.

LES LIMES

Les limes sont en quelque sorte les pinceaux des horlogers. Bien souvent après leurs achats elles sont encore affinées et améliorées par l’horloger et servent par exemple pour faire de l’anglage. 

LES MORDACHES

Les mordaches sont des inserts que l’on met sur les mâchoires d’un étau pour protéger les pièces maintenues dans un étau.

LA POIRE

La poire est un outil servant à comprimer de l’aire qui est envoyé dans une direction précise. Cet outil est souvent utilisé pour le nettoyage final et individuel de composants.

LES TOURNEVIS

Outils indispensables à l’horloger, les tournevis sont de tailles différentes et doivent toujours être parfaitement ajustés pour ne pas marquer les vis lors de leurs utilisations. Des mèches de rechange accompagnent souvent les tournevis.

DEVENEZ CONTRIBUTEUR

HOROPEDIA est une plateforme de connaissance participative et nous invitons tous ceux qui souhaitent apporter leur contribution à cette aventure du partage du savoir horloger à nous rejoindre.